17 mai 2009

Thyeste et Atrée ou "chacun ses goûts"

Thyeste et Atrée sont deux frères. Atrée, roi de Mycènes, a une femme vachement belle nommée Aéropé… Et Thyeste a fait des yeux de merlan frit à la belle et au trône de son  frère… Atrée n’a pas été très content(il y aurait eu des trucs pas très clairs entre Thyeste et Aéropé, mais surtout entre Thyeste et le trône, et Atrée aurait été plus que menacé), et a chassé son frère, puis finalement l’a rappelé, pour se réconcilier avec. Mais comment fêter la réconciliation ? C’est alors qu’il voit ses neveux, les fils de Thyeste, se balader comme des petits rosbifs sur pattes. Ils ont l’air si appétissant !!! ça y est, il sait ce qu’il faut faire pour fêter dignement la réconciliation avec son frère : rien de tel qu’un bon banquet avec des plats succulents ! Il appelle ses neveux, les tue rapidement (la viande est moins bonne s’il y a eu souffrance), et se met à les cuisiner lui-même. Avec du lait, du miel, des fleurs, des fruits, des légumes, du vin… Un vrai délice ! Et Thyeste se régale ! C’est tellement bon ! Et il demande s’il y du rab… On lui apporte. Et il s’exclame : « ah ! si mes fils étaient là, ils se régaleraient autant que moi !… Mais au fait, ils sont où ? Je ne les ai pas revus depuis la sieste… » Et Atrée, jovial et aviné, lui explique tout ! Thyeste palit : « j’ai bouffé mes gosses (euh… cette expression serait entendue autrement au Québec, lol) »... Et ça te fait rire, toi ? J’ai bouffé mes gosses et tu te marres ? katapugon ! oinopotes ! » Et il se sauve en courant, maudissant son frère et sa descendance.

Tard dans la nuit, Atrée, atterré, rencontre Aéropé.

« Bah t’en fais, une tête ! ça s’est mal passé, les réconciliations ?

-Ouais… Pourtant j’avais mis du temps à préparer la bouffe…

-C’était quoi ?

-Ses gamins… Ils étaient bons, en plus…

-Décidément, c’est une manie, dans ta famille ! Déjà ton grand-père qui avait servi à bouffer ton père aux -Dieux ! … Tu m’en as gardé un morceau, des gamins ?

-Bah ouais, c’est dans la cuisine, mais ça a dû refroidir, là.

-Ah, lala lala ! Et le micro-ondes ne sera inventé que dans des siècles ! … Bon, je retourne me coucher, moi. Salut.

-Salut. »

Et voilà ! La « manie » à laquelle Aéropé fait allusion, c’est l’histoire de Pélops, servi en repas aux Dieux par son père Tantale. Mais les Dieux se sont rendus compte de la nature de la viande, et n’aiment pas trop ça ; ils ont fait revivre Pélops, ont remplacé son bout d’épaule mangé par Déméter avec de l’ivoire, et ont puni Tantale.

Posté par NinieLC à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Thyeste et Atrée ou "chacun ses goûts"

Nouveau commentaire